JOSMAN AKA SHOWMAN

Originaire du 1.8 (Vierzon), Josman est devenu Albertivillarien par la suite et s’est rapidement fait adopter par la capitale. Aujourd’hui, il récolte simplement les fruits d’un travail semé depuis 2008 et ses débuts à gratter l’papier. De notre côté, on le suit depuis un petit moment. Après l’avoir vu le 11 décembre dernier à l’occasion du Paris Hip-hop Winter avec OboyTake a mic et Makala à la Maroquinerie, c’est clair et net : il est clairement un des plus grands espoirs du rap français.

 

Validé par Orelsan lors de son passage sur France 4 en 2013 à l’époque où le JOS rodait les End of the Weak, il finit vainqueur de l’édition de la même année. Une compétition technique, difficile et respectée car lui, il va sur le terrain. Premier pas et première victoire dans le jeu, le vrai. Le 9 février 2015, il dégaineson premier EP : Échec positif. First track : « Boss », te met directement dans l’ambiance avec une coupure parlée au milieu du son qui en dit long sur sa vision du game et ses objectifs :

 

« Le rap, la zik, l’art en général. Tant que tu bosses, faut juste patienter c’est chacun son tour. Moi j’suis là, j’suis juste venue prendre ma place. (…) Mon arrivée est imprévisible, le rap français demande du changement, Jos vient faire du rangement, tu r’ssens une pression étrange nan ?! »

 

Il reprend de plus belle dans un phrasé déterminé et sombre comme à son habitude. Dans cet EP, il cale un feat avec Ol’Kainry « Censé faire » ainsi que plusieurs démonstrations de style comme sur le titre « Big Step ».

C’est le le 13 juin 2016 qu’il sort sa deuxième mixtape intitulée Matrix. Projet plus que réussi qui confirme une ascension permanente depuis 2008. On y ressent clairement ses influences soul passant de R Kelly à Lauryn Hill, chose qui lui permet de varier ses flows de façon mélodique : empreinte singulière qui lui permet de se démarquer dans cet océan rapologique français. Style vestimentaire, traitement particulier de l’image dans ses clips, Josman passe un cap c’est nettement repérable dans ce freestyle dégainé un mois après la sortie de sa mixtape intitulé #Avantlafinduperiple qu’on vous invite à tcheker. Bol de Chocapic à la main, style à la Isaiah Rashad il plie le truc sans vergogne avec une plaisante nonchalence.

 

Le 11 décembre dernier, il nous à tous fait jumper à la Maroquinerie à l’occasion du Paris Hip hop Winter. Au programme : 4 rappeurs en vogue du rap alternatif francophone. Josman ouvre le bal accompagné de l’énergie qu’on lui connaît, avec un show qui se ressent bien travaillé. Le public saute, se bouscule,JOS profite de cette communion et tente de faire chanter la foule. Arrive le morceau « Dans le vide », succès de sa dernière mixtape avec plus d’un million de vues sur YouTube. Eazy Dew coupe la prod et, à la surprise générale, le public plie le morceau à la place du kickeur de Vierzon. Acappella, la Maroquinerie chante à l’unisson avant que JOS pull-up pour reprendre son morceau toujours avec le soutien de sa horde. À la fin de sa prestation, il nous livre un morceau inédit de sa prochaine mixtape qui sortira prochainement… Ceux qui ont matté notre story ont pu en savourer quelques esquisses, ceux qui aiment le rap devront la chopper et l’intégrer dans leur playlist. Le taff est sérieusement sérieux.

 

Partager cet article :