SHETIF : CORPS MALADE, FLOW DE MALADE

Quand la musique est un médicament, le passe-temps qui sauve.

 

De sa plume agile, Shétif s’adresse à ceux qui combattent, pour vivre et pour respirer. Ses textes touchent en plein cœur, parlent vrai, pas comme ceux des rappeurs mainstream. Il s’exprime pour qu’on se sente moins seul. En l’honneur de ceux qui se battent, il débite son flow et défie tous les furieux du stylo. Utilisant les motscomme arme et le son comme vecteur, il entraîne ceux qui le comprennent. On s’ imprègne vite de sa patte hors circuit, prônant l’authentique et l’honnêteté.

 

D’un côté il y a ceux qui se rassemblent autour d’une même passion, qui se comprennent lorsqu’ils écoutent et aiment les mêmes sons. De l’autre, ceux qui la vivent pour respirer. Ceux qui écrivent, qui jouent, pour offrir des rythmes et des idées, c’est le partage à toutes les échelles, le bonheur accessible à tous. Shétif c’est des sons d’espoirs. Quand la musique apparaît comme bouée de sauvetage puis perdure pour être mieux partagée.

On a un coup de coeur pour Poids Plume, sortie il y a plus de 2 ans maintenant, un morceau avec une narration intéressante et un panel de flow différents. Ce MC, c’est le tailleur de mots à aller voir en live (il écume d’ailleurs les open mic’ parisiens, toujours prêt à croquer des micros), un petit corps malade au flow de malade qui maîtrise l’art à la perfection autant dans la technique que dans la respiration.

Shétif c’est aussi une belle voix, un rappeur qui chante juste et avec harmonie, sur des mélodies travaillées agréables et entraînantes. D’une part, il y a les freestyles purs et durs, kickés suivant la tradition old school, de l’autre, il y a des chansons aux refrains chantés pour apaiser, donner accès aux messages, à ceux qui préfèrent un peu plus de douceur et de mélodie dans leurs oreilles.

La plume est travaillée, mêlant habilement des punchlines aiguisées, schémas de rimes complexes mais également figures de style plus poussées qui densifient le contenus de ses morceaux. Le tout est magistralement servi par une diction percutante, mettant en valeur les assonances et allitérations. Le flow parfaitement calé sur les prods est à la fois tenu et varié, alternant passages rapides et chantés. Cette dernière caractéristique, que Shétif maîtrise avec justesse offre une certaine distinction des kickeurs classiques. Et le boug’ s’améliore au fil des morceaux, posant de mieux en mieux son timbre de voix vers des sonorités reggae/ragga.

Si l’on a tendance à reprocher la simplicité des textes et leurs grossièretés, malheureusement trop couramment répandues dans cet art, Shétif fait partie des bouffées d’oxygène au vocabulaire riche, sachant être percutant tout en restant tendre et diplomate dans l’agression, la dénonciation ou encore simplement la narration de ses écrits.

A travers la musique Shétif a fait le choix du combat. Retournant le stigmate laissé par la vie comme son choix de pseudonyme laisse à penser, il décide, à travers la musique, de porter l’espoir.

 

 

Partager cet article :